20 dissertations de français sur le thème 2020-2021 « La force de vivre » en prépa scientifique

Les concours e3a, CCINP, Centrale, Mines et X-ENS demandent une dissertation.
Mais qu'est-ce qu'une bonne dissertation ?
Comment en faire une ?

Ce livre vous expliquera d'abord ce qu'est une dissertation (c'est la mise en scène d'un raisonnement), puis vous expliquera pas à pas comment en réussir une, en s'appuyant sur 70 conseils et avertissements puisés dans les rapports des jurys.

Le thème, les œuvres au programme et les auteurs sont présentés en seulement 16 pages : c'est l'essentiel que nul candidat ne peut se permettre d'ignorer en arrivant aux écrits.

12 passages clefs des œuvres au programme sont expliqués et commentés, pour vous aider à les identifier, les comprendre et les retenir. Vous pourrez puiser parmi 100 citations, principalement extraites des œuvres, pour étoffer vos sous-parties ou placer un bon punch dès la phrase d'ouverture de l'introduction.

Comme on n'apprend vraiment qu'avec des exemples sous les yeux, 20 sujets formulés comme aux concours vous sont proposés. Ils sont corrigés en détail. Le corrigé présente d'abord le résultat du travail que l'on fait au brouillon : analyse des termes, confrontation aux œuvres, construction d'une problématique, plan détaillé. Ensuite, une dissertation est entièrement rédigée. Enfin, des astuces sont données pour éviter le hors sujet.

Ces dissertations sont réalistes. Leur longueur correspond à ce que l'on peut réellement écrire dans les conditions de l'épreuve. Elles n'utilisent pas de vocabulaire technique d'analyse littéraire. La langue est simple et claire pour que le corrigé soit compris de tous, mais aussi précise pour vous apprendre à montrer aux examinateurs que vous savez exposer vos idées. Ces dissertations sont à votre portée : vous pouvez réellement apprendre à faire aussi bien.

« Ne passez pas à côté des 20 d ! C'est le meilleur outil pour apprendre à faire une bonne dissert'. Il simplifie et accélère la préparation aux concours. »

(David Guéron, ancien élève des Mines de Paris)

« Cet ouvrage stimulant est doublement utile : il montre par l'exemple les étapes de la dissertation, sans se contenter des conseils généraux, et se met résolument à la portée des élèves en proposant des corrigés équivalents aux très bonnes copies. »

(François Soler, professeur de français en CPGE)

Faites la différence, réussissez vos dissertations !

Ci-dessous, les pages blanches sont des extraits gratuits ; pour lire aussi les pages grisées, cliquez sur le coffre.
 
Page de présentation
Page administrative
Mode d'emploi de ce livre
Sommaire
La méthode pour réussir ses dissertations
Le thème et ses principaux enjeux
Présentation des oeuvres et des auteurs
Passages clés analysés et commentés (partie 1)
Dissertation n° 1
« Encore maintenant j'aurais la possibilité d'être brave et gentil et, sans attirer l'attention, de m'anéantir en silence. Toutefois, ce sort m'a été épargné dans la mesure où, dans ma maladie, ce cancer célèbre et qu'on n'ose pourtant jamais appeler par son nom – proprement diabolique – et dont on meurt normalement au bout d'un temps assez bref, j'ai tout de même entrevu une sorte de mort et de résurrection, la mort ne devant plus être conçue comme purement symbolique, mais, au contraire, tout à fait concrète. La menace de mort me conduisit à penser que peut-être, au cas où j'échapperais tout de même, en fin de compte, à la mort, maintenant j'aurais enfin une chance de renaître vraiment, c'est-à-dire de renaître à une vie nouvelle qui, peut-être, ne serait plus aussi cruelle que ma vie passée. J'ai écrit plus haut que la confrontation avec le cancer n'avait été qu'un petit choc pour moi, du fait que dans ma vie je n'avais rien connu d'autre que le cancer de l'âme ; mais manifestement le choc avait tout de même été assez grand pour m'arracher à ma résignation et rappeler au moins à ma conscience que ma vie était intolérable. » (Fritz Zorn, Mars, 1976)
Dissertation n° 2
« C'est dans la connaissance des conditions authentiques de notre vie qu'il nous faut puiser la force de vivre et des raisons d'agir. »
Vous analyserez et commenterez cette citation de Simone de Beauvoir (Pour une morale de l'ambiguïté, 1947, p. 12–13) à la lumière des œuvres au programme.
Dissertation n° 3
« Le plus petit instant de vie est plus fort que la mort, et la nie. »
Vous analyserez et vous commenterez cette citation d'André Gide (Les Nourritures terrestres, 1897) à la lumière des œuvres au programme.
Dissertation n° 4
« J'ai passé ma vie à me défendre de l'envie d'y mettre fin. »
Vous discuterez ce propos que Kafka a noté dans son Journal le 17 septembre 1920.
Dissertation n° 5
« Mais moi, j'aime ceux qui vivent aujourd'hui sur la même terre que moi, et c'est eux que je salue. C'est pour eux que je lutte et que je consens à mourir. »
Vous analyserez et commenterez cette réplique de Kaliayev extraite de la pièce d'Albert Camus Les Justes (1949), à la lumière des œuvres au programme.
Passages clés analysés et commentés (partie 2)
Dissertation n° 6
« Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard ».
Vous analyserez et commenterez cette citation de Louis Aragon (« Il n'y a pas d'amour heureux », La Diane française, 1944) à la lumière des œuvres au programme.
Dissertation n° 7
Peut-on apprendre à vivre ?
Dissertation n° 8
« Quelle souffrance que d'être ainsi vivant. Quelle abomination, quelle pourriture ! Comment mon corps, ce corps qui est à moi, qui appartient ou qui est le maître de cet esprit pas particulièrement attaché à la vie, a-t-il la force, le courage d'exister ? »
Vous analyserez cette citation de Le Clézio (L'Extase matérielle, 1967) à la lumière des œuvres au programme.
Dissertation n° 9
« Amis, qu'est-ce qu'une grande vie, sinon une pensée de la jeunesse exécutée par l'âge mûr ? »
Vous analyserez et commenterez cette citation d'Alfred de Vigny (Cinq-mars, 1826) à la lumière des œuvres au programme.
Dissertation n° 10
« Ce que les morts laissent aux vivants ; c'est certes un chagrin inconsolable, mais aussi un surcroît de devoir vivre, d'accomplir la part de vie dont les morts ont dû apparemment se séparer, mais qui reste intacte. » (François Cheng, L'Éternité n'est pas de trop, 2002).
Passages clés analysés et commentés (partie 3)
Dissertation n° 11
« La mesure de la vie est donc, en général, la différence qui existe entre l'effort des puissances extérieures, et celui de la résistance intérieure. L'excès des unes annonce sa faiblesse ; la prédominance de l'autre est l'indice de sa force. » (Xavier Bichat, Recherches physiologiques sur la vie et la mort, 1799)
Dissertation n° 12
Peut-on savoir ce qui nous fait vivre ?
Dissertation n° 13
« Pourtant, après une pause due à l'épuisement, les pattes s'agitaient encore. C'était superbe, cette ultime protestation, si frénétique qu'elle réussit finalement à se retourner. Les sympathies, bien entendu, allaient toutes à la vie et j'étais étrangement émue – alors qu'il n'y avait personne pour s'apitoyer ou le savoir – par cet effort gigantesque d'une petite phalène* insignifiante pour s'opposer à une puissance aussi démesurée, afin de conserver ce qui n'avait de valeur pour personne, qui n'intéressait personne. Une fois de plus on voyait en quelque sorte la vie, une perle de vie très pure. »
* phalène : papillon de nuit.
Vous analyserez et commenterez cette citation de Virginia Woolf (La Mort de la phalène, 1942) à la lumière des œuvres au programme.
Dissertation n° 14
« Et la vie ?... La vie, une suite d'actions et de réactions... Vivant, j'agis et je réagis en masse... Mort, j'agis et je réagis en molécules... Je ne meurs donc point ?... Non, sans doute, je ne meurs point en ce sens, ni moi, ni quoi que ce soit... Naître, vivre et passer, c'est changer de formes... Et qu'importe une forme ou une autre ? Chaque forme a le bonheur et le malheur qui lui est propre. Depuis l'éléphant jusqu'au puceron... depuis le puceron jusqu'à la molécule sensible et vivante, l'origine de tout, pas un point dans la nature entière qui ne souffre ou qui ne jouisse. » (Denis Diderot, Le Rêve de d'Alembert, 1769)
Dissertation n° 15
« Et si tu passais, en juin, entre les prairies fauchées, à l'heure où la lune ruisselle sur les meules rondes qui sont les dunes de mon pays, tu sentirais, à leur parfum, s'ouvrir ton cœur. [...] Et si tu arrivais, un jour d'été, dans mon pays, au fond d'un jardin que je connais, un jardin noir de verdure et sans fleurs – si tu regardais bleuir, au lointain, une montagne ronde où les cailloux, les papillons et les chardons se teignent du même azur mauve et poussiéreux, tu m'oublierais, et tu t'assoirais là, pour n'en plus bouger jusqu'au terme de ta vie ! » (Colette, Les Vrilles de la vigne, 1908)
Passages clés analysés et commentés (partie 4)
Dissertation n° 16
« La faim de Dieu, la soif d'éternité et de survie, étouffera toujours cette pauvre joie de vivre qui passe et ne demeure point. »
Vous analyserez et commenterez cette citation de Miguel de Unamuno (Le Sentiment tragique de la vie, 1912) à la lumière des œuvres au programme.
Dissertation n° 17
« L'artiste doit aimer la vie et nous montrer qu'elle est belle. Sans lui, nous en douterions. » (Anatole France, Les Jardins d'Épicure, 1895)
Dissertation n° 18
Gilbert Sigaux, adaptant Hedda Gabler d'Henrik Ibsen en 1972, faisait dire à son personnage principal : « Si seulement on avait cette... force... qui permet de continuer à vivre. La vie n'est pas désespérante, elle est ridicule. Et il faut la supporter. »
Dissertation n° 19
« Il y aura des survivants, certes. Moi, par exemple. Me voici survivant de service [...] ».
À la lumière des œuvres au programme, vous analyserez et commenterez cette citation de Jorge Semprún extraite de L'Écriture ou la vie, publié en 1994, qui rend compte de son expérience d'ancien déporté du camp de concentration nazi de Buchenwald.
Dissertation n° 20
« La nuit chasse le jour, et le jour la nuit ; l'été se perd dans l'automne, l'automne est pressé par l'hiver que le printemps vient désarmer : tout ne passe que pour revenir. Rien de nouveau à faire, rien de nouveau à voir. De cette routine aussi naît à la fin le dégoût. Pour plusieurs, ce n'est pas que la vie leur semble amère, c'est qu'ils ont trop de la vie. »
Vous analyserez et commenterez cette citation de Sénèque (Lettres à Lucilius, III, 24) à la lumière des œuvres au programme.
Citations à retenir
Lexique
Index des oeuvres et des noms propres
Index des notions